EnglishFrench

Histoire et Techniques de plissage

Les plissés ont leur origine depuis des millénaires, cet art textile est autant plus ancien que les premiers tissages. Déjà présent dans l’Egypte antique; l’étoffe étant sacré, le plissé lui renforçait tout simplement une valeur ajoutée. On le retrouvait également en chine ancienne et dans toutes les sociétés développées et organisées.

 

Modèles de plissage de notre partenaire Maison Barbagli

En Europe, dans les Highlands en Ecosse, le Kilt est dotée de pli sur les côtés et à l’arrière. La partie de devant est constitué de deux panneaux plats qui s’entremêlent.

Ce costume, dont les plis ne sont pas cousus ensemble qu’au niveau de la ceinture, représente une appartenance. Dans un premier temps, le Kilt n’était pas plissé et ce fut juste à la fin du XVIII ème siècle environ que les « Feileadh Mor » ou Grand Kilt changea quelque peu. La partie supérieure qui permettait de se draper jusqu’à l’épaule fût supprimée pour ne laisser place qu’à une jupe et une ceinture. Suite à ces modifications, le nom de Kilt changea définitivement pour adopter le nom « Feilaedh Beg » ou petit Kilt. Aujourd’hui, certains hommes le portent régulièrement et la coutume veut qu’il soit porté  lors du mariage.

Ailleurs notamment, et restant, en Europe sur les mêmes périodes, la « Fustanelle » qui est la traditionnelle jupon plissé dans certaines régions des Balkans spécialement en Albanie et Grèce. Elle fait partie de l’uniforme que portent les soldats du parlement grec, les Evzones.

Coupée de trente mètres  de tissu blanc en Cotton fin, elle est composée de quatre cents plis, chaque point représente et symbolise les années d’occupation Ottomane.

Au début du XIX ème siècle les plis se font plus rigides, à l’image de la société. Les formes perdent de l’ampleur, les robes se raccourcissent, les plis ornent des petits volant et par la suite les plis se calquent sur les courants d’émancipation féminine et jouent les libérateurs. Les tenues de sport annonce des plis émancipateurs. Cette période fût – vraiment comme on le dirait dans son équivalent littéraire – la renaissance du l’art du plissage avec de grands créateurs comme suit dans un ordre chronologique:

Mariano Fortuny était révolutionnaire avec ses créations de tissus et de robes, il était aussi un fin technicien et inventa le « Le plissé Fortuny » .

 

Madame GRES a travaillé le Jersey et plus particulièrement  le jersey de soie, tissu lourd et souple spécialement crée a sa demande qui va lui permettre de donner vie au « pli Grès » ; suite de plis formés à même le mannequin pendant la construction de la robe, puis cousus.

Cette technique, par la seule création de plis très serrés permettait de réduire une étoffe de 280cm à 7cm seulement, et d’obtenir des jupes pouvant atteindre jusqu’à 21 mètres de circonférence. Dans les années 30, le bas de ces drapés plissés nécessitait entre 11 à a 14 mètres de tissus.

 

Issey MIYAKI est né à Hiroshima en 1938 et s’installe à Paris en 1964.

Etant l’un des premiers créateurs japonais  à présenter ses collections à Paris en 1973, il est reconnu comme l’un des piliers contemporain de cet art. Retourné au Japon pour créer sa propre maison, c’est en 1988 qu’il fait défiler pour la première fois ces plissés permanents.

En 1993, il lance la ligne plats please, mélange de haute couture et de technologie qui joue sur des coupes extrêmement simplifiées avec une conception typiquement japonaise définit comme «  la beauté de l’utile ».

 

Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Panier est vide Pas de produits dans le panier.

Leonnel Levi | Plissés Specialist

Boutique officielle en ligne



Monnaie